Exercice du plan d’urgence d’Aéroport de Libreville

En collaboration avec l’ANAC GABON, l’ASECNA, la Gendarmerie des Transports aériens, le Ministère de la Santé et les Services de Santé Militaire, l’Aéroport de Libreville (ADL) a organisé un exercice partiel d’urgence ce samedi 16 juin afin de tester son plan d’urgence.

Dans le cadre du processus de certification OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) de l’Aéroport de Libreville, il était fortement recommandé de programmer un tel exercice de crise afin de tester le dispositif d’alerte et de riposte d’ADL.

La maladie à virus EBOLA étant une préoccupation d’actualité, il a été décidé de réaliser une simulation d’un cas de porteur du virus EBOLA au sein d’un aéronef atterrissant à Libreville.

Cet exercice partiel, qui doit être reproduit régulièrement, avait pour objectifs :
– De tester le choix et la réactivité des intervenants (personnel, sous-traitant…)
– D’évaluer les équipements prévus
– De répondre aux exigences d’une formation périodique obligatoire

Afin d’éviter les anticipations du personnel et de faire ressortir les éventuelles carences, cet exercice s’est organisé dans la plus grande confidentialité. Il a notamment permis de vérifier que les numéros de téléphone des contacts étaient toujours opérationnels, de tester le déploiement du dispositif et de tester la mise en place du cordon de sécurité.

Cet exercice partiel a permis aux différents acteurs de de mettre l’accent sur leurs éventuelles imperfections à corriger afin d’être totalement opérationnel en cas d’urgence réelle.

01